Rechercher

Pourquoi votre bébé ne fait pas de caprice.

Nous allons parler dans cet article du caprice chez le bébé, dès la naissance.


Votre bébé vient de naître, vous êtes fous d’amour de ce petit être qui vient combler votre quotidien et chambouler toutes vos habitudes.

D’ailleurs, peut-on encore parler d’habitudes ? Tout est en train de se transformer, votre nouvelle vie de famille réorganise toute votre vie personnelle et vous le faites peut-être avec beaucoup de facilité, ou peut-être tout l’inverse. Et vous avez le droit, de trouver cela difficile, ou de trouver cela facile !



Vous apprenez à être les parents de ce nouveau-né qui rend TOUT nouveau.

Et mille questions se bousculent.

Chacun de vos nouveaux pas de parent vous donnent l’occasion de vous demander si vous faites bien.

  • Suis-je un bon parent ?

  • Est-ce-que je lui apporte ce dont il a besoin ?

  • Est-ce-que je lui donne de bonnes habitudes ?

  • Est-ce-que je devrais faire comme je le ressens ou plutôt comme on me dit de faire ?

Tout ceci est normal, et c’est en vous posant toutes ces questions que vous faites votre cheminement de parent, que vous devenez le parent que vous voulez être !



Prenons l’exemple de votre bébé.

Vous savez décoder les pleurs de votre bébé et vous reconnaissez ses pleurs de fatigue, il est temps de le mettre au lit. Mais il pleure tellement...

Vous décidez finalement de le bercer, il s’apaise dans vos bras. Vous le posez alors dans son lit pour qu’il s’y endorme, il pleure à nouveau…


Vous le laissez dans son lit et vous lui parlez, lui faites des caresses, mais les pleurs continuent. Vous savez que le sommeil de bébé est si important...

Vous le prenez à nouveau dans vos bras, vous décidez de le bercer encore, et il s’endort, calmement, lové contre vous, votre chaleur, votre odeur, vos bercements.

Vous êtes soulagé.e de voir que votre bébé a trouvé le sommeil, mais peut-être que vous vous dites « il a fait un caprice pour être dans mes bras ».


Ou pire peut-être, le lendemain vous déjeunez avec une amie qui a déjà 2 enfants, et lorsque vous lui racontez cette soirée difficile, elle vous assure que votre bébé vous a eu, qu’il a fait un caprice pour rester dans vos bras et que vous lui avez donné ce qu’il voulait (les bras !)… et que vous allez lui donner de mauvaises habitudes.

Vous êtes perdu.e, vous vous demandez si vous rendez réellement service à votre bébé en lui donnant ce qu’il réclame, si vous allez l’habituer à répondre à ses caprices.


Et bien, vous savez quoi ?

Oui, vous avez donné à votre bébé ce qu’il voulait (les bras pour s’endormir !)

Oui, c’est la meilleure réponse que vous auriez pu lui apporter.

Et enfin…

Non, votre bébé n’a pas fait un caprice.

Savez-vous pourquoi ?

Tout simplement car cela n’existe pas.

LE CAPRICE... N’EXISTE PAS.


Explications


Commençons par la définition du caprice (Larousse)


Volonté soudaine, irréfléchie et changeante de quelqu'un, parfois d'un animal ; lubie : L’enfant a fait un caprice pour sortir de table. ; Ne cède plus à ses caprices.

Synonymes : extravagance, coup de tête, envie


Le caprice est donc défini par la société comme une envie non-acceptable, non-réfléchie, basée sur la fantaisie, la lubie.

En bref, il s’agirait d’un comportement non-souhaitable car mauvais. Votre bébé vous manipulerait pour obtenir de vous quelque chose.

Regardez bien votre bébé : pensez-vous réellement qu’il puisse avoir de mauvaises intentions ?

Votre bébé nait avec un cerveau immature, parfaitement incapable de vous manipuler.


Mais alors, c’est quoi ces pleurs ?

Votre bébé ne pleure jamais pour vous embêter.

Votre bébé ne pleure jamais pour vous fatiguer.

Votre bébé ne pleure jamais pour vous contrarier.

Votre bébé ne pleure jamais pour vous mettre dans des situations embarrassantes.

Votre bébé… exprime simplement ses besoins !



Lorsque votre bébé pleure, il vous indique qu’il a BESOIN de vous, qu’il a BESOIN de quelque chose.

Il peut avoir sommeil, faim, soif, mal quelque part, besoin de faire un rot, s’ennuyer.

Et pas seulement ! Il peut aussi pleurer car il a besoin de vous tout près de lui, parce qu’il se sent seul, parce qu’il a peur de quelque chose, parce qu’il est tout petit, simplement.

Et chacun de ces pleurs, quelqu’en soit la raison, sont légitimes et doivent être considérés !


Revenons à votre bébé qui pleurait jusqu’à s’endormir dans vos bras.

Il a pleuré pour vous exprimer son besoin.

Son besoin de proximité.

Son besoin d’être tout contre vous, rassuré.

C’est la réponse que vous lui avez apportée qui lui a permis de s’abandonner au sommeil, car vous lui avez permis de se sentir sécurisé.



Vous avez permis à votre bébé d’avoir confiance en vous, car il apprend ainsi qu’il peut compter sur vous.


Vous avez permis à votre bébé de gagner confiance en lui, car vous lui apprenez ainsi qu’il sait communiquer efficacement et envoyer les bons messages !


NB : Ici je vous parle des pleurs d’un bébé.

Cet article ne vise pas à dire qu’il faut toujours apporter à l’enfant l’objet des pleurs ou de la colère. Parfois, votre enfant pleure pour quelque chose qu’il ne pourra pas obtenir : sa colère n’en sera pas moins recevable et ne devra toujours pas d’être appelée « caprice », mais la réponse que vous lui donnerez pourra être différente, toujours avec pour objectif la bienveillance et le respect. J’aborderai ce sujet dans un prochain article !

0 commentaire