Rechercher

Fêtes de fin d’année et sommeil de bébé : mes conseils, mes confidences



Oh que voilà un sujet d’actualité ! Après vous avoir parlé dans cet article du Père Noël, revenons à nos moutons et parlons sommeil en ces fêtes de fin d’année à venir.


Le sommeil de bébé fait souvent l’objet de nombreux efforts de la part de ses parents afin de trouver le bon équilibre, LA technique qui fonctionne avec son bébé, LE bon timing du coucher, LE bon rituel, et j’en passe.

Alors oui, il y a des bébés pour qui le sommeil c’est vraiment un talent : bébé s’endort partout, n’est pas très sensible aux bruits, peut enchainer de longues périodes de sommeil sans avoir besoin de vous. Bravo à lui !

Mais quand on rencontre des difficultés de sommeil avec son bébé, et qu’on trouve enfiiiin la combinaison gagnante, on retient souvent notre souffle et on pousse un soupir de soulagement à chaque fois que ça fonctionne (et une petite danse de la joie !).

Et voilà que vous avez tout juste trouvé votre méthode qui marche, vous prenez confiance en vous et…. vous commencez déjà à redouter le changement de rythme liée au tourbillon des fêtes de fin d’année.


Que faire :

Ne pas hésiter à chambouler les habitudes bébé ?

Vous redoutez que cela se passe mal et de gâcher de beaux moments en famille.

Garder le même rythme et les mêmes conditions qu’en temps normal ?

C’est un vrai défi lorsqu'on est en famille, voire carrément impossible si vous ne restez pas à la maison.

Pour l’occasion, je vais vous parler un peu de moi, et de mon bébé :


Je suis intransigeante avec le sommeil de mon fils.

J’ai un bébé « bon » dormeur, mais pas un bébé au sommeil « facile » : il a d'abord fallu beaucoup nous impliquer pour trouver ce dont il avait besoin et comprendre son fonctionnement.

Nous l’accompagnons au sommeil et c’est parfaitement ok car c’est le choix que nous avons fait pour lui. Grâce à cela, notre relation avec le dodo est vraiment sereine au jour le jour, car les besoins de tout le monde sont pris en compte.


C’est le point d’honneur de mon quotidien, déformation professionnelle peut-être, mais je (et son papa aussi) fais toujours passer son sommeil avant tout le reste.

Car c’est important pour moi de préserver son besoin, tant pour lui que pour nous ! Tous les parents savent combien un bébé reposé est différent d’un bébé en manque de sommeil. Et dans cette dernière situation, tout le monde subit : alors chez nous le sommeil, c’est la p-r-i-o-r-i-t-é.

Cette année, nous passerons les fêtes en famille, loin de chez nous. Cela signifie dormir hors de la maison, et pour nous qui vivons dans un environnement trèèès calme, nous allons nous retrouver pendant plusieurs jours dans l’effervescence familiale, avec du bruit (et beaucoup d’amour !). Bref : le grand changement !

En plus de cela, un trajet de 450km le 24 décembre avec un bébé qui a horreur de la voiture… Le combo gagnant du stress parental !

Alors, comment allons-nous gérer ?

Voici les conseils que je vais appliquer pour que nos fêtes se passent dans le plus grand des bonheurs :


1) S’adapter

Et cela commence dès la voiture. Nous prendrons la route à l'heure de la sieste (ou plutôt juste avant) afin de gagner ce temps de sommeil pour lui.

Pour le reste du trajet, on sait. On sait que certains moments peuvent être compliqués et nous anticipons de devoir nous arrêter à de nombreuses reprises (en plus de transformer la voiture en réserve d'activités et occupations en tous genres). Tant pis si le temps de trajet explose, si nous arrivons en retard le soir du réveillon, on souffle un coup et ça va passer :-)

Nous nous adapterons également énormément en ce qui concerne le habitudes du coucher, j'approfondirai ce point plus loin dans cet article.

2) Nous emmenons avec nous le maximum d’affaires

« Voyager léger », j’en rêve, mais ça sera pour plus tard ! Je déteste manquer de quoi que ce soit depuis que je suis maman.

Ce conseil est cependant à prendre avec des pincettes en fonction de la personnalité de votre bébé et la vôtre.


Je m’explique :


- Certains bébé seront tout à fait à l’aise avec la nouveauté, et s’adaptent sans problème aux changements majeurs (de maison, de lit, d’habitudes en tous genres)


- D’autres bébés seront rassurés de trouver leur lit, le linge portant les odeurs de la maison, leur objet fétiche (en plus du doudou et de la tétine si ces objets font partie du quotidien de bébé), la configuration de la chambre. En bref, des repères connus et rassurants.

Dans ce cas bien sûr il n’est pas pensable d’emporter vos meubles avec vous si vous logez dans un hôtel ou chez vos proches, néanmoins si il est toujours possible de s’arranger pour dépayser bébé le moins possible : prendre avec vous une déco que bébé a l’habitude contempler dans sa chambre (une guirlande lumineuse, une veilleuse…) et la placer dans sa chambre pour le séjour, emmener les draps directement de son lit, veiller à ce que la température de la pièce soit identique qu'à la maison, avoir les mêmes conditions de sommeil qu’à la maison (tenue vestimentaire, horaires du coucher, rituels du coucher).

Je vais maintenant développer davantage ces dernier points : les horaires et rituels du coucher.

3) L’idéal est de pouvoir proposer à bébé des siestes et un coucher du soir aux mêmes horaires que d’habitude

Et surtout, de ne pas « le faire tenir » plus que d’habitude. Le risque serait que bébé soit complètement épuisé, et donc de mauvaise humeur, et c’est la pente catastrophe : vous êtes frustré.e que ce moment dont vous vouliez que bébé profite ne se passe pas bien, tout le monde s’énerve, et l’endormissement risque d’être d’autant plus compliqué par la suite. Perdant-perdant...


Il y a néanmoins fort à parier que, hors de la maison, les horaires du coucher varient, notamment pour les siestes en journée, qui elles-même vont impacter l’horaire du coucher du soir (bébé ne sera pas fatigué de la même manière si son dernier réveil était à 15h ou à 18h !). Dans ce cas bien sûr, laissez-vous guider par votre bébé.

Exemple : si d’ordinaire il a l’habitude d’avoir une période d’éveil de 2h entre 2 dodos, basez-vous sur cela pour vous repérer et le mettre en condition de dodo avant l’apparition de signes de fatigue avancés.


4) Proposez un retour au calme, rien qu’entre vous, au moins 20 minutes avant l’endormissement.

C’est le moment de commencer votre petit rituel du sommeil, tout simplement… comme d’habitude !

Si vous n'avez pas de rituel particulier, un petit moment câlin fait parfaitement l'affaire.


5) Et si les couchers ne fonctionnent pas avec le rituel habituel ?

Encore une fois, on lâche prise et on s’adapte ! N’ayez pas peur de changer les plans. L'essentiel est qu'il trouve le sommeil, alors...

- Bébé aime la poussette ? Alors va pour être bercé en poussette

- Bébé aime être porté, lové tout contre vous ? Allons-y !

-Bébé est allaité et a besoin de téter plus qu’à l’accoutumée ? Pourquoi pas ?

Dans le calme ou au contraire dans le brouhaha ambiant, c’est selon ce qui plait à bébé à l’instant T ! Dans un contexte différent de la maison, bébé pourra être rassuré de dormir proche de l’agitation plutôt que dans le calme que nous jugeons plus reposant.

Ne craignez pas de bousculer vos codes, vous ne ferez pas de mauvaise habitude !

En répondant aux besoins vous vous permettez seulement de passer le moment le plus serein possible.

6) Le retour à la maison

Si les habitudes de votre bébé ont été perturbées au cours d’un séjour hors de la maison, comptez à minima 1 semaine pour retrouver un rythme similaire à ce qu’il était avant.


Gardez également à l’esprit que bébé aura grandi pendant ce temps de fêtes + le délai de reprise des repères à la maison : 2 semaines seront passées, voire peut-être plus. Si au bout de quelques semaines, bébé ne retrouve pas exactement le même rythme de sommeil qu’avant, si il dort moins, ou à des horaires légèrement différents… il est probable qu’il ait tout simplement grandi !

POUR ALLER PLUS LOIN

Gardez l’oeil ouvert : d’ici quelques semaines, je vous présenterai mon cours en ligne sur le sommeil de bébé !

Ce cours fait avec passion pour vous, couvrira tous les problèmes que vous pourrez rencontrer avec votre bébé, des endormissements difficiles aux multiples réveils nocturnes, en passant par les différences de qualité de sommeil quand bébé est à la maison ou chez la nounou. Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien manquer !


En attendant, les consultations individuelles et accompagnements au sommeil sur 1 mois sont disponibles à tous.


Et vous, quelles sont vos astuces pour que fêtes de fin d'année et dodo soient compatibles ?


On se quitte sur ces quelques images de notre Noël 2020 avec bébé, j'ai hâte de nous créer de nouveaux souvenirs cette année !



0 commentaire

Posts récents

Voir tout