Rechercher

Et si le Père Noël était une légende ?



Pour quelles raisons viens-je donc vous parler de l’homme le plus célèbre du Monde, a l’orée du mois le plus féérique de l’année ?


Car j’ai envie de vous proposer un débat, une réflexion, ou encore un cheminement, peut-être : et si nous faisions erreur avec le Père Noël ? Il n’existe pas. C’est un fait : il n’existe pas. J’espère ne pas vous l’apprendre ! Peut-être êtes vous en train de vous dire qu'il vaut mieux que votre enfant ne tombe pas sur cet article.

Et justement... Quel parent ne s’est jamais demandé « vais-je lui faire de la peine le jour où il/elle apprendra que le Père Noël n’existe pas ? » ?


Et pour cause, cela a beau être fait avec la plus belle des intentions, il faut bien avouer que le Père Noël est un mensonge. Un mensonge qui se veut « gentil », un mensonge fait pour apporter du bonheur, oui ! Mais ...et après ?

Pour certains enfants, cette vérité est accueillie sereinement : « je suis grand.e maintenant, je connais un secret de grand.e ! »

Pour d’autres, la vérité peut être bien triste : « le Père Noël n’existe pas, mais alors, ce moment que j’avais adoré sur les genoux du Père Noel était faux ? C’était qui ? Ca me fait peur ! Et puis ce cadeau ne m’a pas été offert par le Père Noël ? Mais qui l’a amené alors ? »


Je vous propose cet article afin d'exposer diverses raisons pouvant vous aiguiller dans votre choix d'accompagner votre enfant à croire ou non en ce personnage si célèbre, qu'est le Père Noël. Je ne vais pas vous conter ou vous raconter l'histoire de ce bonhomme tant aimé, nous la connaissons tous ! Nous irons droit au but !

Évidemment, il va sans dire que cet article vise à respecter chaque point de vue, et a pour unique objectif de vous permettre de faire des choix éclairés. ☺️

Vous trouverez également à la fin de cet article une sélection de lectures pour enfant sur le thème de Noël.

C'est parti !


POUR QUELLES RAISONS « FAIRE CROIRE » ?

  • Perpétrer une tradition familiale ancrée

  • Faire rêver votre enfant

  • Partager avec votre enfant quelque chose que vous avez vous-même aimé étant enfant

  • Vivre pleinement l'ambiance de Noël de façon traditionnelle, sans prise de tête

  • Voir la magie dans les yeux de votre enfant


POURQUOI « NE PAS FAIRE CROIRE » ?

  • Permettre à la magie de Noël d’exister dans bien d’autres facettes que la seule existence d’un personnage fictif : les décorations, l’ambiance chaleureuse, les moments en famille, de bons repas conviviaux

  • Épargner à votre enfant la peur (fréquente !) de ce grand Monsieur rouge et imposant

  • Laisser à votre enfant la liberté de croire ou non au Père Noël (et de ce fait, développer vraiment son imaginaire) de manière éclairée, avec simplicité : inutile d’en faire trop

  • Car faire croire au Père Noël ne développe pas réellement l’imaginaire de son enfant, mais le rend crédule à ce que l’adulte veut faire croire : en effet, avant l’âge de 5 ans l’enfant ne fait pas de différence entre ce qui est de l’ordre du réel ou de l’imaginaire !

  • Lui permettre d’associer Noël à de la générosité plutôt qu’à des cadeaux « tombés du ciel »

  • Éviter le chantage aux cadeaux parfois associé au Père Noël (« as-tu été sage pour le Père Noël ? Tu sais qu’il voit tout ! ») :

  1. Faire croire à votre enfant qu’un homme mystérieux surveille tous ses faits et gestes par on-ne-sait-quel-moyen... Pas terrible-terrible pour la confiance en soi, non ?

  2. Le Père Noël ne devrait jamais être une carotte (récompense), ni un bâton (menace). N’oublions pas que l’encouragement envers un enfant doit être un carburant, et non une faveur !

  • Le protéger de la découverte d’un « mensonge » douloureux en grandissant

  • Vouloir préserver la confiance absolue que vous voue votre enfant

  • Voir le rêve et la magie dans les yeux de votre enfant !


COMMENT NE PAS FAIRE CROIRE ?

  • Perpétrer la magie de Noël tout en parlant du Père Noël comme d’un personnage inventé

  • Rester naturel et parler de Noël sans forcément toujours tout ramener au Père Noël !

  • Laisser votre enfant décider d’y croire ou non, en conscience : ne pas faire croire signifie aussi ne pas forcer pour que l’enfant ne croit pas

  • Lui proposer de participer à Noël : déposer des dessins/bricolages de Noël au pied du sapin, prendre soin de ce dernier, envoyer des petites cartes de Noël aux proches, participer aux collectes alimentaires pour les personnes démunies

  • Répondre avec honnêteté aux questions de votre enfant sur Noël : souvenez- vous, vous êtes sa personne de confiance !

  • Admettre sans détour que les cadeaux sont offerts par les proches, et qu’ils les déposent au pied du sapin, que ce sont des surprises et que c’est la magie de Noël

  • Ne pas faire de chantage aux cadeaux : la générosité, c’est faire plaisir sans attendre en retour, non ?

  • Faire de cette décision une décision commune pour chacun des parents pour que ce sujet ne soit pas conflictuel : la magie de Noël doit rester quelque chose d’agréable !


« MON ENFANT NE CROIT PAS AU PÈRE NOEL MAIS J’AI PEUR QU’IL DÉVOILE LE SECRET AUX ENFANT QUI Y CROIENT »

Il est légitime de redouter des gaffes !

Voici ma reflexion à ce sujet : les ainés de la fratrie « tu crois encore au père Noël toi ? », les enfants de culture différente qui n’inclut pas le Père Noël, et mêmes les adultes peu précautionneux, ou encore les médias !

Il n’est vraiment pas utile de faire porter de culpabilité aux enfants qui ne croient pas au Père Noël (et à leurs parents) car depuis toujours, énormément d’enfants cessent de croire au Père Noël suite aux révélations de leurs camarades de classes, cousins, copains...

Personne n’a attendu que votre enfant divulgue l’info pour cesser d’y croire !

Pour prévenir ces petits incidents, il est bien sûr suggéré d’informer votre enfant qui n’y croit pas/plus : « il y a des enfants qui y croient et qui pensent qu’il existe, et il faut les laisser y croire ». Mais comme je l’ai dit plus haut dans ce paragraphe, une gaffe est si vite arrivée, et de n’importe où...!

FAIRE FACE AUX CRITIQUES

Je ne vais pas vous mentir : si vous décidez de ne pas faire croire votre enfant au Père Noël, vous rencontrez probablement des critiques et des paroles culpabilisantes telles que « tu prives ton enfant de la magie de Noël ? ».

Ce n’est jamais facile de ne pas être compris, surtout quand on pense apporter la meilleure manière de faire pour son enfant ! Il sera bien souvent difficile de faire entendre votre point de vue à quelqu’un de fermement convaincu de l’importance du personnage Père Noël.

Si le coeur vous en dit d’échanger sur vos arguments, foncez ! Si le dialogue n’est cependant pas possible pour la personne en face de vous, vous pouvez tout à fait lui dire que vous avez envie d’être respecté.e dans votre choix : vous respectez les familles qui décident de faire croire au Père Noël et vous en demandez logiquement autant. Même entre proches d’une même famille nous avons le droit d’avoir des divergences d’opinion !


💡 Gardez à l’esprit que lorsque quelqu’un réagit avec virulence à vos choix (différents des siens), c’est bien souvent car cette personne se sent jugée/attaquée dans ses propres choix. Rappelez-lui que ce n’est pas parce que vous revendiquez votre façon de faire que vous affirmez faire « mieux » : vous faites simplement différemment.


POUR TERMINER... Quelques lectures pour accompagner votre enfant dans un Noël alternatif


Livres sans père Noel Le noël de Balthazar [E. Kelly ; MH. Place ; C. Fontaine-Riquier – Hatier jeunesse] La robe de Noël [Satomi Ichikawa - Ecole des Loisirs] Noël chez Ernest et Célestine [Gabrielle Vincent - Casterman] Noël, ce n’est pas sorcier ! [Lieve Beaten – Mijade]

C’est Noël ! [Tracey Corderoy – Mijade]


Livre avec père Noel Agathe ne croit pas au Père-Noël [Catherine Dumonteil-Kremer – Pep’s]

Liv & Amy fêtent Noël [Eve Herrmann ; Roberta Rocchi – Nathan]


Je vous recommande également les différents ouvrages sur Les aventures de Petit Hérisson [Christina Bulter ; Tina McNaughton – Milan]


Note : la réflexion contenue dans cet article est bien sûr valable pour tous les personnage fictifs tels que la Petite Souris, les cloches/le lapin de Pâques, le Père Fouettard...


Et vous, quel est votre positionnement ou votre réflexion à ce sujet ?

Tous les arguments sont les bienvenus pout échanger dans le respect et dans la magie de Noël 🎄