Rechercher

L’angoisse de la séparation



Autour des 6 mois de votre bébé, vous pouvez commencer à remarquer qu’il analyse les visages inconnus, qu’il émet des réactions de réserve, voire qu’il est apeuré. Mais c’est généralement autour de 8 mois que ce comportement vous saute aux yeux en raison de la vivacité des réactions de bébé :

  • Vous quittez la pièce quelques secondes, il panique.

  • Vous allez aux toilettes, il pleure.

  • Vous dormiez tous bien la nuit, et d’un coup il se remet à avoir des réveils nocturnes.

  • Lorsque vous le confiez à sa nounou, il hurle.

En effet c’est vers 8 mois que bébé distingue les personnes/objets extérieurs à son environnement. Il reconnait désormais sa maman en tant que personne distincte de lui : ils sont désormais 2 personnes différentes !


Pourquoi pas avant ?

Le petit humain, comparativement aux autres espèces mammifères, nait « prématurément » dans le sens où dans l’idéal, la grossesse devrait durer 18 mois pour donner naissance à un bébé parfaitement mature. Mais en raison des modifications physiques qu’a vécues notre espèce, nos bébés humains naissent après 9 mois de grossesse.

A nous, parents, figures d’attachement, de leur faire vivre des expériences qui prolongent cette sensation de proximité, à nous de répondre à leur besoin d’être contenus, lovés, aimés tout contre nous, jusqu’à ce qu’ils soient psychiquement prêts à affronter cette séparation.

C’est donc à ce moment là, vers 8/9 mois (9 mois dedans + 9 mois dehors = les fameux 18 mois) que bébé perçoit l’étranger comme une potentielle menace dans sa relation avec sa maman (ou plutôt, sa figure d’attachement).

Lorsqu’il ne voit plus sa figure d’attachement, c’est pour lui comme si elle n’existait plus, partie pour toujours. Il y a de quoi paniquer, non ? Cela s’explique par le fait que bébé n’a pas encore acquis la notion de « permanence de l’objet ».

Dans cette période, papa peut parfois se sentir rejeté par bébé, qui ne s’apaise qu’en présence de maman. Ça passera, courage papa ! (Ou l’inverse, selon votre organisation familiale)

Cette grosse étape dans la construction psychoaffective de bébé occasionne souvent une importante régression du sommeil : les habitudes sont chamboulées, les horaires, le nombre de réveils nocturnes... il faut parfois faire preuve d’une grande adaptabilité face à cette période éprouvante.

Que faire ?

R A S S U R E R bébé !

De jour comme de nuit, c’est le moment de lui montrer que vous êtes toujours là pour lui. Que vous répondez à ses pleurs, que vous le soutenez.


  • Prévenez-le lorsque vous sortez de son champ de vision quelques instants

  • Il réclame vos bras ? Donnez lui vos bras. Ou soulagez vos bras grâce au portage en écharpe !

  • Parlez-lui, mettez des mots sur ses émotions : « tu as peur », « tu as besoin d’être avec moi ». La langue des signes est un outil formidable à employer pour attribuer un geste à une émotion (par exemple la peur) et permettre à bébé de vous exprimer son émotion avec autonomie.

  • C’est le moment de conserver des repères (habitudes, horaires) dans la mesure du possible

  • C’est la période où bébé va probablement s’attacher à un doudou en particulier, SON doudou !

  • Les jeux de type « coucou caché », les boîtes de permanence de l’objet participent à cet apprentissage

  • Ne forcez pas bébé à aller vers des personnes de l'extérieur pour leur faire plaisir. Cette période peut être très difficile à vivre pour, par exemple, les grands-parents ! Bébé ne les voyant peut-être pas tous les jours, il peut se montrer très réticent à aller vers eux. Encore une fois, ça passera !

  • Si vous devez confier bébé à quelqu’un, prévoyez une plage horaire assez large pour faire la transition tout en douceur. Ne bâclez pas ce moment, ne partez pas discrètement quand bébé a le dos tourné. Souvenez-vous, votre souhait est de lui montrer qu’il est en sécurité et qu'il peut avoir confiance en vous et envers les autres !


Cette étape du développement de votre bébé peut passer inaperçue, ou encore s'étendre pendant quelques mois ! Dans tous les cas, si cette période dure un peu, vous devriez voir un vrai changement entre 15 et 18 mois.

PS : Les bébés n’attendent pas d’avoir 6 ni 8 mois pour ressentir la séparation. Dès la naissance, bébé a une dépendance totale à ses parents, et cela se prolonge bien après encore !


0 commentaire

Posts récents

Voir tout